Portrait d’Isabella Mandl, biologiste passionnée

À l’occasion de la “Journée des femmes et des filles de science” du 11 février, nous vous faisons découvrir le portrait d’Isabella Mandl qui a rejoint Dahari début 2018 dans l’équipe de conservation de la biodiversité.

Dans quel domaine as-tu fait tes études et que fais-tu dans ta profession actuelle ?
Je suis biologiste, j’ai fait mes études dans les domaines de la biologie et du comportement des animaux. J’ai pu étudier des poissons, des oiseaux (les oies et les perroquets), des tortues, des lémuriens et des chauves-souris. Quand j’ai commencé à étudier les animaux dans leur habitat naturel, j’ai réalisé qu’ils étaient confrontés à de nombreuses menaces, et je peux désormais utiliser mes connaissances au service de leur protection.
Actuellement, je soutiens l’équipe de Dahari au niveau du développement et de l’évaluation des études scientifiques sur la conservation de la biodiversité.

Pourquoi avoir choisi le domaine des sciences ? Qu’est-ce qui a provoqué un déclic en toi qui t’a poussée vers les sciences ?
J’ai toujours voulu mieux comprendre les animaux et j’étais fascinée par leurs comportements. J’ai décidé d’étudier la biologie suite à une présentation d’un étudiant qui expliquait comment les abeilles communiquent. Ça m’a vraiment fascinée !

 

Le premier projet de recherche d’Isabella était sur les tortues. Photo de Naina Rabemanajara

 

Que voulais-tu faire quand tu étais petite ?
Je voulais être une exploratrice du monde ! Et d’une certaine façon, je le fais maintenant !

Avais-tu un modèle féminin à qui tu voulais ressembler lorsque tu étais plus jeune, que ce soit enfant ou adolescente ?
Malheureusement, quand j’ai grandi, il n’y avait pas beaucoup d’informations disponibles sur les femmes scientifiques et je ne les connaissais pas avant d’être à l’Université. Mais ensuite, j’ai eu la chance de rencontrer et d’interagir avec des femmes très inspirantes. Mais ça change ! Avec Internet et la communication scientifique, j’ai de grands espoirs que la prochaine génération aura davantage de modèles féminins !

Quelles sont tes plus grandes fiertés sur le plan professionnel ?
Je suis fière de ne pas avoir renoncé à poursuivre mes centres d’intérêt, même si c’était parfois très difficile. Je suis aussi très reconnaissante pour tout le soutien que j’ai reçu au cours des dernières années!

 

Isabella lors d’une manipulation de chauve-souris.
Photo de Kilian Egger-Peitler

 

Quel(s) conseil(s) donnerais-tu aux jeunes filles pour les encourager à s’intéresser aux sciences ?
N’hésitez pas à poser des questions et à contacter des gens ! Si vous vous passionnez pour les questions scientifiques, n’abandonnez pas même si certaines personnes ne croient pas en vous ! Regardez autour de vous : il y a tellement de gens aujourd’hui qui sont prêts à aider et à soutenir la prochaine génération de scientifiques… Et autre petit conseil : utilisez les médias sociaux !

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire