Tous unis avec Dahari pour la protection des forêts aux Comores

Dahari a depuis plusieurs années, engagé des actions concrètes en faveur de la conservation des forêts des Comores avec l’objectif notamment d’impliquer le plus grand nombre de citoyens de l’Union des Comores dans un engagement durable en faveur de la préservation de la biodiversité si spécifique à notre archipel. Et c’est dans ce cadre qu’une fois de plus Dahari a récemment mobilisé des artistes Comoriens afin de chanter en faveur de la préservation des forêts, dans l’album « Sing4Comoros Forest ».

 

‘’Sing 4 Comoros Forests’’ est donc le titre de l’album de Dahari lancé officiellement le vendredi 27 octobre 2017 au stade de Missiri à Mutsamudu devant plus de 4 000 personnes.

C’est une date historique pour l’ONG Dahari qui a relevé le défi d’organiser un grand concert gratuit permettant ainsi de réunir toute la société comorienne autour d’une même cause : protéger les forêts des îles en cours de disparition. Ouvoimoja, le groupe initiateur du projet et les célèbres artistes comoriens Cheikh MC, Nawal, Maalesh, Eliasse et Costy ainsi que les jeunes musiciens du groupe Watoro ont mis toute leur énergie pour que cette soirée soit à la hauteur des espérances et bien plus encore.

Ce rêve a pu être réalisé grâce à de nombreux partenaires : l’Exécutif de l’île d’Anjouan, l’Ambassade de France en Union des Comores, les Mairies de Mutsamudu et certains villages d’intervention, l’Alliance Française de Mutsamudu, Bioland, JPC, NGO’Shawo, JCLPE, le Comité du Stade de Missiri, qui nous ont tous aidé dans ce projet… sans oublier les nombreux partenaires qui nous ont soutenus lors du lancement du Crowdfunding en 2015.

Je suis ravi que le Commissariat de la Culture d’Anjouan et l’ONG Dahari travaillent à nouveau main dans la main sur un projet aussi prometteur, porteur de sens que Sing 4 Comoros Forests. La musique est évocatrice, j’espère que ces talentueux artistes vont mobiliser notamment la jeunesse à se battre pour l’avenir de notre pays, et que leurs paroles iront jusqu’aux oreilles de nos pays voisins. A indiqué Farid Rachad, directeur de la Culture à Anjouan

Le but était donc de faire chanter et danser les anjouanais de tout âge, de rendre cette soirée mémorable pour que personne n’oublie le message : continuons à croire à un avenir meilleur, à améliorer l’agriculture et la pêche, et à protéger l’environnement. Rester positif, garder espoir et se battre pour améliorer nos vies et l’avenir du pays, voilà les raisons qui ont réuni la voix des artistes et celle du public pendant plus de trois heures.

Si l’entrée du concert était gratuite, Dahari misait sur d’autres recettes : la vente des CD de l’album et des t-shirts au couleur de Sing 4 Comoros Forest. Un montant de 197 000 francs comoriens a été collecté.  Ces recettes ont été reversées dans le budget de Dahari pour assurer ses actions durables, notamment la campagne 2017/2018 de reforestation autour du massif de Moya, la sauvegarde des ressources en eau, et la conservation de la Roussette de Livingstone et d’autres espèces menacées des Comores. Le CD et les T-shirts  sont  encore en vente au siège de Dahari pour ceux qui souhaitent continuer à soutenir les actions de l’ONG.

Comme dit Maalesh, chanteur et parrain de la campagne… Il est encore temps de sauver nos forêts. Acheter l’album, c’est contribuer à protéger nos ressources naturelles, à soutenir nos agriculteurs, mais aussi à laisser un avenir meilleur à nos enfants. J’appelle tout le monde à rejoindre le mouvement Sing 4 Comoros Forests !

Le 27 octobre a également été l’occasion pour Dahari de faire connaître ses activités et les projets de reboisement entrepris, via une exposition ouverte à tous qui se tenait à la JAF de Mutsamudu et une conférence de presse pour des journalistes qui avaient fait le déplacement.

Cheikh MC a également rappelé qu’il y a une nécessité d’éduquer la jeunesse à la protection de l’environnement, point de départ selon lui pour résorber ce problème. C’est d’ailleurs ce que pense faire Dahari, comme l’affirme son directeur technique, Misbahou Mohamed devant la presse, puisque l’ONG compte étendre ses activités sur les autres îles : Mwali et Ngazidja à partir de cette année 2018 suite à l’obtention d’un financement de la part de l’Union Européenne. Quant à Hugh Doulton, conseiller stratégique de Dahari, il n’a pas manqué d’insister sur l’expérience de Dahari capitalisée en dix ans pour faire accroitre les revenus des paysans et protéger la forêt.

Ces évènements populaires ont participé financièrement à des actions concernant la campagne de reboisement 2017-2018 qui ont été réalisées dans 4 villages (Adda, Outsa, Ouzini et Lingoni) dont notamment la mise en place au cours du dernier trimestre 2017 de pépinières d’arbres gérées par des comités communautaires de gestion de l’eau. Le lancement officiel du reboisement a eu lieu à Outsa, le 17 février 2018 avec la mobilisation de plus de 200 personnes dont de jeunes universitaires, des partenaires et les communautés de la zone concernée. (Voir par ailleurs notre article daté du 15 mars 2018 concernant cette action). A ce jour ce sont près de 10 000 arbres qui ont été plantés en 2018 et qui renforcent les actions des précédentes campagnes qui sont pour leur part en cours de suivi, notamment les arbres plantés en 2016 et 2017.

En attendant le résumé de la vidéo du concert pour vivre ou revivre l’ambiance du 27 octobre, profitez des quelques photos pour vous faire patienter… Et n’oubliez pas, pour continuer à soutenir nos actions en faveur des forêts Comoriennes, les CD et T-Shirt qui sont encore disponibles dans les locaux de Dahari aux prix de 5 000 KMF et 3 000 KMF respectivement.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire