Signature d’un accord de cogestion pour la protection du site dortoir de Livingstone à Ouzini

Protéger les arbres dortoirs de la Roussette le Livingstone dans le site de Mavaju à Ouzini Anjouan, faire régénérer sa forêt naturelle et améliorer les revenus du propriétaire, tels sont les objectifs de l’accord de cogestion signé entre l’ONG Dahari et monsieur Houmadi Abdallah Madi, propriétaire de ce site.

C’était le 30 août 2017 à la Mairie de Ngandzalé dans la région de Domoni Anjouan, où a eu lieu la signature de cet accord de cogestion en présence du maire de cette localité, son secrétaire général, le directeur technique et le technicien de Dahari, tous deux chargés du programme de gestion des ressources naturelles ainsi que quelques membres de la famille du propriétaire du site.

L’accord précise les engagements de chaque partie. Du côté de Dahari, l’ONG s’engage à accompagner le propriétaire sur la valorisation de ses parcelles situées dans les lieux dits Nyambo pour l’appui agricole et Mavaju pour la conservation du site dortoir, assurer des visites régulières dans ces zones par les techniciens agricoles de Dahari et assurer durant les trois premières années l’investissement nécessaire pour le développement intensif d’une parcelle en accordant des semences, des outils agricoles et une indemnité en qualité de guide pour chaque visite effectuée dans le site à des fins écotouristiques et de recherches. Ce n’est qu’une fois la régénération forestière avancée et la croissance des arbres arrivée à maturité que Dahari fera un plan de coupe durable avec le propriétaire pour lui générer des revenus.

Du côté du propriétaire, il s’engage à ne jamais couper les arbres dortoirs ainsi que les autres arbres de la parcelle sans l’accord de Dahari. Monsieur Houmadi Abdallah Madi s’engage aussi à reboiser la parcelle avec 50 arbres forestiers qui seront choisis en collaboration avec les techniciens de Dahari, adopter un système agroforestier avec l’assistance des techniciens agricoles de l’ONG en vue de lui permettre de mieux s’organiser et d’aboutir à de meilleurs résultats tout en protégeant le site. Il s’est également engagé à retirer les plantes envahissantes en concertation avec les techniciens de Dahari, à mettre à la disposition de l’ONG un guide pour accompagner ses techniciens sur le site dans le cadre de ces activités de suivi écologique et de recherches, à participer à toutes les réunions et formations dispensées par Dahari relatives aux actions de conservation du site et de valorisation des parcelles.

L’accord s’est penché aussi sur les aspects de suivi et de mise en place de règles. Du côté du suivi, Dahari mettra en place un suivi photographique, une base de données des arbres et cultures présentes dans la parcelle de Mavaju avec un plan de la parcelle, ce qui permettra de créer un Baseline en vue de suivre l’application de cet accord et les appuis techniques et matériels fournis par Dahari. Ce travail sera effectué par les techniciens de Dahari tous les six mois.

Du côté des règles, il est prévu en accord entre les deux parties que Dahari cessera immédiatement tous les appuis qu’elle accorde et reprendra les investissements effectués (semences, outils), en cas de non-respect des engagements par le propriétaire.

A noter que cet accord de cogestion est consenti et accepté pour une période de cinq ans et ne peut être modifié qu’avec l’accord consensuel des deux parties. Ce qui permettra une régénérescence de la forêt et une protection des chauves-souris Livingstone, espèce endémique en voie de disparition.

 

 

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire