Les 10 anecdotes que vous ne verrez qu’aux Comores

Anjouan, petite île des Comores de 424 km2 et perdue au milieu de l’océan Indien, a beaucoup de choses à offrir malgré sa petite taille… Et comme pour chaque endroit de ce globe, elle nous offre aussi son lot de belles anecdotes qui laissent un souvenir impérissable. Aujourd’hui, nous avons voulu les mettre à l’honneur puisque ce sont elles qui font qu’un voyage, qu’une expérience devient unique.
L’équipe Dahari vous en a sélectionné 10, celles que vous ne verrez que dans ce petit coin de paradis.

1. Fruits de mer à gogo, pour 10 €

Imaginez… vous pouvez déguster du poisson frais, poulpe, crabe, langouste à n’importe quel moment et à prix défiant toute concurrence : le rêve absolu ! Deux options : l’option restaurant où vous n’avez plus qu’à mettre les pieds sous la table et vous en mettre plein les doigts OU l’option BBQ (barbecue) – rien de plus simple – où il vous faut une plage & croiser des pêcheurs. Dans les deux cas, festin assuré !

Poulpe barbecue

2. Oubliez tout ce que vous savez sur le pique-nique !

Les « petits joueurs » avec leurs sandwichs et leurs chips peuvent rentrer chez eux… Ici on ramène les casseroles (ou plutôt les marmites XXL), ses ustensiles de cuisine (ou plutôt la cuisine toute entière), le charbon et même le groupe électrogène. Au menu : bananes frites, mabawa (cuisse de poulet), manioc, brochettes de viande/poisson sur fond de rythmes africains. Vous l’aurez compris, le Voulé (nom Comorien) – qui se passe sur la plage en général – est une véritable institution !

pique-nique

3. Taxi fourrure

En voilà un titre bien mystérieux !Mystérieux surtout quand le mot fourrure ne va pas du tout avec le contexte : une île où il fait minimum 25°. Le taxi fourrure consiste donc à décorer tout son tableau de bord avec une grosse fourrure synthétique bien épaisse et à poils longs, tendance 2016 chez les taxis Anjouanais. En plus de la fourrure, vous aurez même peut-être le droit à du Céline Dion ou à du « Darling faisons l’amour ce soir » sur les ondes ; un combo qui rend vos trajets quelque peu merveilleux.

4. Le retour de Batman 

Ici aux Comores, les petites (ou grosses) bêtes venimeuses qui vous grimpent dessus et vous font pousser des cris de panique n’existent pas. Vous aurez plutôt le droit à un ballet de chauves-souris au-dessus de votre tête, ce qui donne à cette île quelque chose de mystique et surtout d’insolite.

roussette de livingstone

5. Un voisin bien envahissant

Si vous voyagez local, c’est-à-dire en taxi brousse, vous aurez probablement à partager le souvenir mémorable de ce trajet avec une vache comme voisin d’à côté. Mais vous pourrez aussi avoir la chance de partager votre banquette avec un mouton, une chèvre ou des poules – et parfois peut-être avec une personne comme vous et moi : avec 2 yeux, 2 jambes, 2 bras et un peu plus de conversation que nos amis les animaux. Autre scénario possible et plus commun : l’intérieur du taxi étant déjà très (trop) remplit ; les poules, chèvres, moutons peuvent aussi se retrouver sur le toit.

6. Des soirées à la bougie

Quoi de mieux qu’une soirée à la bougie, comme autrefois, pour se rappeler comment vivaient nos chers grands-parents à l’époque ? Les coupures d’électricité font parties du quotidien et offrent un côté authentique et chaleureux à vos soirées que vous ne pourrez trouver nulle part ailleurs ^^ Un retour aux sources et à la vie simple et sauvage – où la fameuse chasse aux Pokémon du moment n’a donc pas sa place (et c’est tant mieux).

7. Secret de beauté

En plus des Shiromanis et/ou Salouvas (tenues traditionnelles), le look des femmes comoriennes se caractérise par le Msindanu, un masque à appliquer sur le visage pour se protéger du soleil et se préparer une peau toute douce. Ici les masques s’appliquent à l’extérieur et pendant des heures. Cette parure cosmétique faite à base de pâte de bois de santal est portée par la plupart des femmes et fait partie du paysage comorien quotidien.

Secret de beauté des Comoriennes

8. La punition du collier

En vous baladant dans les rues le soir il n’est pas rare de voir les hommes jouer aux dominos. Vous l’aurez compris, l’aspect insolite de cette situation ne se résume pas au jeu en lui-même mais plutôt à une règle bien précise qui consiste à couvrir de colliers (faits main, en général avec des branches) le perdant de chaque partie. Mauvais perdant s’abstenir, tout le quartier saura que vous êtes le dernier de la partie.

9. La saison des amours

En juillet/août, c’est la saison des amours : tout le monde se marie, les tambours sont de sorties et les paillettes aussi. Sortez les agendas, les plus overbookés peuvent avoir une dizaine d’invitations que l’on se doit d’honorer. En sachant qu’un mariage peut avoir 3 cérémonies (minimum), je vous laisse faire les calculs. Parmi les 3 plus importantes, on retrouve le Berzingue, le Tari, le Nikah. On s’est d’ailleurs amusé à faire un petit calcul : depuis le début des mariages (fin juin), il y a eu 942 Berzingue sur l’île !

10. Girofle mania

Oubliez vos aprioris sur le girofle ! Dans la famille des épices, il n’a pas forcément la côte, et pourtant… À Anjouan, le girofle est un peu ce qu’est le café pour certains pays d’Amérique Latine. Pendant 4 mois, toute l’île s’affaire à le récolter et à le faire sécher sur le bord de la route. Résultat : des couleurs partout (la couleur change au fur et à mesure du processus d’assèchement) et une douce (contrairement à ce qu’on pourrait croire) et bonne odeur dans les rues à toute heure de la journée / soirée.

Girofle Comores

****************************************

Bilan ? Il faut venir ! 🙂

Si ça vous a donné envie, ça tombe bien : Dahari propose depuis peu ses propres circuits pour les amateurs d’écotourisme et les voyageurs en recherche de dépaysement. Plus d’infos par mail : contact@daharicomores.org

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire