L’ONG Dahari forme les étudiants du Centre National Horticole de Mvouni

Du 27 Mars au 1er avril, l’ONG Dahari a accueilli les étudiants du Centre National Horticole de Mvouni pour une formation de terrain d’une semaine. Un voyage d’études financé par l’Ambassade de France aux Comores. 

Le Centre National Horticole de Mvouni (CNH) a organisé un voyage d’études à Anjouan portant sur l’innovation des techniques agricoles durables. Du 27 Mars au 1er Avril, 30 étudiants de dernier cycle et trois professeurs ont été guidés par l’ONG Dahari pour une formation de terrain.

Pour le CNH, l’objectif de l’échange est de découvrir les techniques agricoles et de valoriser le métier d’agriculteur auprès des étudiants. Le voyage a été organisé à Anjouan car Dahari est un interlocuteur pertinent et de qualité pour montrer des techniques agricoles innovantes et leur application sur le terrain.

« Ces cinq jours de pratique nous ont permis de compléter la formation théorique que les apprenants ont reçu. Les élèves sont très satisfaits, ils ont pu voir des applications concrètes de tout ce qu’ils ont appris en classe. Je sais qu’ils ne vont pas oublier ce qu’ils ont vu pendant cette semaine. En plus, ils ont compris qu’agriculteur est un vrai métier et qu’ils pourront gagner leur vie grâce à l’agriculture. », précise le formateur, monsieur Ben Attoumane Hamza.

IMG_7272Pour Dahari, l’intérêt de l’échange réside surtout dans l’opportunité de pouvoir faire connaitre les innovations techniques développées avec le CIRAD et mises en place grâce aux financements de l’Union Européenne et du Programme Franco-Comorien de Codéveloppement.

Le programme de la visite d’échange a prévu un tour de l’île, de Mutsamudu à Bimbini, avec des étapes à Salamani, Adda, Outsa, Moya et Nindri. Dans chaque lieu de formation, la visite était divisée en trois points : la découverte d’une zone avec ses particularités en terme de conditions de production agricole, une phase d’entretien avec des producteurs, et l’application de techniques par des travaux pratiques dans les parcelles. Une étape a été organisée dans le village de Salamani pour faire bénéficier aux stagiaires tout le programme d’encadrement agricole de Dahari organisé en partenariat avec le Centre Régional de Développement Economique (CRDE) de Salamani/Nganzalé.

Les étudiants ont abordé les thématiques suivantes : la gestion efficace de l’eau, l’aménagement antiérosif, la permaculture, l’ensilage, la multiplication vivrière, la lutte intégrée, les techniques de maraichage précoce, l’intégration agriculture élevage, et la culture de l’oignon à partir des bulbilles. Ils ont réalisé des travaux agricoles autour de la construction d’un Parc à Boeuf, du semis de bulbilles d’oignon, de la préparation du sol sous l’approche permaculture et de la mise en place de lignes antiérosives.

IMG_7275

Le programme a beaucoup plu aux étudiants. Nous avons sélectionné quelques-uns de leurs témoignages.

Erchad Chinoua, étudiant de 1ère année : « On a gagné de l’expérience. En classe c’est très théorique. Cette semaine nous sommes dans les champs, nous avons vu beaucoup de pratique qui nous aide à mieux comprendre ce qu’on avait vu en classe. Dahari fait un bon travail sur le terrain. Je vois que les agriculteurs ont pris conscience qu’ils peuvent améliorer leurs cultures et faire vivre leur famille. On espère que Dahari pourra s’étendre pour venir également appuyer les agriculteurs de Ngazidja. »

Aminata Ali Boina : « J’ai été marquée par l’île d’Anjouan, qui est vraiment montagneuse. C’est différent de la Grande Comore, il y a beaucoup de rivières ici. Les agriculteurs que nous avons rencontrés n’utilisent pas de fertilisants chimiques, ils essayent de cultiver bio et c’est bien, j’apprécie leur démarche. J’ai également vu que les agriculteurs anjouanais gagnent leur vie mais pas facilement, ils souffrent beaucoup. A Outsa, nous avons tous constaté que la vie est très difficile. Je félicite les agriculteurs anjouanais et je leur souhaite du courage dans leurs activités. »

Mmadi Saadi, président de la coopérative des élèves : « L’accueil des anjouanais a été magnifique. Nous tenons à remercier Dahari pour leur engagement et l’Ambassade de France pour le financement du séjour. Pour moi, ce voyage d’études a été un échange à double sens : nous avons découvert de nouvelles techniques, telles que la plantation des bulbilles d’oignons ou la construction du parc à bœuf. Mais nous avons également apporté nos connaissances aux agriculteurs. Ainsi, à Nindri, nous leur avons montré la multiplication de la canne à sucre et une nouvelle technique de multiplication des bananiers. Je pense que tout le monde a beaucoup appris pendant ce séjour. »

IMG_7250 IMG_7249 IMG_7258

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire