Arrivage de pommes de terre de qualité à Anjouan

Lundi 20 Avril. Un porte-conteneur arrive au port de Mutsamudu. Parmi les marchandises transportées se trouve la cargaison commandée par l’ONG Dahari. Le conteneur contient 13,5 tonnes de pommes de terre. L’importation de ces semences de qualité intervient dans le cadre des activités d’appui agricole de Dahari. Les deux tiers des pommes de terre seront vendues à faible coût aux cultivateurs des neuf villages de la zone d’intervention de Dahari. Chacun pourra bénéficier de 50 à 200kg de pommes de terre, qu’ils prévoient de planter au plus vite. Les quatre tonnes restantes seront vendues à des particuliers.

La production de pomme de terre est en plein essor aux Comores. La pomme de terre ne peut être cultivée à basse altitude, ce qui exclut les îles de Mohéli et de Mayotte. En revanche, l’île d’Anjouan possède les conditions d’altitude nécessaires à la culture de la pomme de terre. En effet, la pomme de terre a besoin de lumière et elle craint la gelée. Une température de 15 à 25°C favorise un bon développement alors que des températures trop élevées sont défavorables à la production. La pomme de terre demande un sol profond et léger dont le pH est légèrement acide, ce qui correspond au sol anjouanais acidifié par les girofliers. La culture de la pomme de terre est hautement appréciée par les producteurs des villages en altitude d’Adda, Outsa et Ouzini. Cependant ces trois villages étaient confrontés à des problèmes d’accès aux semences provenant de France, car les structures importatrices n’étaient pas bien représentées dans ces zones.

port

Mardi 21 avril au matin : au port de Mutsamudu, le conteneur est ouvert et les sacs sont chargés dans des camions.

Les pommes de terre importées par Dahari sont de variété Rosanna. Cette variété est originaire de Quimper, en France. Cette variété a déjà été testée à Anjouan à deux reprises en 2013 et 2014, avec succès. Pour la cultiver, il est indispensable de maîtriser les techniques de préparation du sol, d’utiliser de la fumure, et d’entretenir correctement les plantations, avec paillage, buttage, et une bonne quantité d’eau. La culture de la Rosanna est adaptée aux conditions d’Anjouan et c’est une variété extrêmement rentable. L’expérience pilote de mai-aout 2013 a été qualifié comme une grande réussite, les rendements observés étant d’un facteur supérieur à huit tubercules récoltés par semences plantées.

Si l’ONG Dahari a choisi d’importer des pommes de terre à Anjouan, c’est pour pouvoir s’assurer de la qualité des produits cultivés par les producteurs locaux. Dahari encourage les producteurs à cultiver de la pomme de terre, car il s’agit d’une culture rentable, qui permet un bon écoulement. Dahari encourage également les cultivateurs à appliquer deux pratiques améliorées : la production de contre-saison et la replantation.

Mardi 21 avril après-midi : un camion arrive à Adda avec les semences de pomme de terre

La pratique de contre saison de pomme de terre est très peu vulgarisée aux Comores. Dahari a conduit un premier test de production en contre-saison à partir de fin septembre 2013 avec ses producteurs. L’expérience a été concluante : les producteurs ont récolté leurs pommes de terre en novembre et ont pu les vendre à un prix intéressant.

Une autre innovation technique identifiée par Dahari est la technique de replantation. Les semences de pomme de terre peuvent être replantées jusqu’à deux reprises. Ainsi, une importation de semences peut permettre de conduire jusqu’à trois cultures de pomme de terre. Cette technique est pratiquée dans beaucoup de pays, pourtant cette technique a été très peu vulgarisée aux Comores. L’introduction de cette pratique à Outsa a été un succès. Ainsi Dahari souhaite la vulgariser largement dans sa zone d’intervention.

En conclusion, cette importation de treize tonnes de semences va permettre de vulgariser la culture de la pomme de terre à Anjouan. Par cette distribution de semences de qualité, Dahari renforce son soutien aux producteurs d’Anjouan et s’engage à les accompagner dans leur développement agricole en proposant des techniques et variétés améliorées respectueuses de l’environnement, avec pour objectif d’augmenter leurs revenus de façon durable.

 

2 réponses

  1. Comment on replanté les semences jusqu'à trois reprises ? Car ici au niger on commence a novembre et un seul fois.c la variété Rosanna et Paméla kon utilise merci de nous aidé
    • Bonjour Ibrahim, Il s'agit de la replantation de la pomme de terre. Nous considérons que les semences peuvent être replantées à trois reprises sans trop impacter sur le pouvoir germinatif. Les semences sont stockées dans de bonnes conditions (endroit sec et propre, pas de lumière ou diffuse et aérée), plus particulièrement dans un magasin de stockage (petite maisonnette en bois, toit en paille ou feuille de bananiers, avec étagères en bambou). Nous espérons que cette réponse vous aidera. Bonne journée,

Ajouter un commentaire