Journée ouverte au CRDE de Salamani à la découverte des techniques agricoles améliorées

Le 14 mai dernier, l’ONG a organisé une journée ouverte au CRDE (Centre Régional pour le Développement Economique) de la préfecture de Domoni, à Salamani, dans la zone Est de l’île d’Anjouan.
Inzou Ali, technicien agricole chez Dahari et organisateur de l’événement, nous raconte.

 «  L’intérêt de la journée était de sensibiliser les villageois des environs de Domoni. Il est important de les informer des actions de Dahari, pour qu’ils comprennent en quoi on peut les aider. C’est pour cela que nous avons organisé une journée ouverte.

Pour cette journée de démonstration organisée avec le directeur du CRDE et ses techniciens, le centre était ouvert à tous : les habitants de la zone, les bénéficiaires de l’ONG, également les élèves du collège annexe de Domoni et la mairie de Ngandzalé. Nous sommes plutôt contents du nombre de participants, qui approche la centaine.

Pendant la matinée nous avons montré aux visiteurs nos parcelles de démonstration : ce sont les terrains utilisés par Dahari pour faire des formations et présenter des techniques ou des variétés de semences.

Un accent a été mis sur la démonstration de la culture d’oignon avec la technique du paillage. Cette technique consiste à recouvrir la terre avec de la paille juste avant de planter ou repiquer les semences.

Hachim explique les avantages du paillage

Hachim explique les avantages du paillage

Au cours de la séance, nous avons expliqué au public les multiples avantages du paillage :

  • Tout d’abord, cette technique permet de garder le sol toujours protégé contre l’ensoleillement.
  • La paille permet également de conserver l’humidité dans la parcelle
  • Avec la technique du paillage, on n’a pas besoin de beaucoup arroser
  • La paille évite aux mauvaises herbes de pousser, ce qui diminue les besoins de sarclage
  • Enfin, la technique du paillage permet d’augmenter le volume de la récolte.

J’ai raconté aux invités deux anecdotes à propos de cultures avec la technique du paillage.
La première concerne une expérience réalisée à Ouzini en 2013. Nous avons planté les mêmes semences d’oignons sur deux parcelles, l’une avec paillage et l’autre sans paillage. La parcelle paillée, d’une surface de 48 mètres carrés, a donné une récolte de 92 kg (soit 1,91 kg/m2). La parcelle non paillée, d’une surface de 88 mètres carrés, a donné une récolte de 62 kg (soit 0,70 kg/m2).
La seconde expérience concerne la culture d’arachide au CRDE de Salamani en 2014. La récolte à été mesuré en nombres de seaux car il n’y avait pas de balance disponible. Nous avons utilisé un seau de 10 litres. Avec une surface non paillée de 20 mètres carrés, la récolte était 1/4 de seau (soit 0,0125 seau/m2). Avec une surface paillée de 80 mètres carrés, la récolte était de 3,75 seaux (soit 0,0468 seau/m2).

Ces deux anecdotes sont des expériences de paillages réussies, avec des rendements multipliés par 3 ou 4. Sans parler des économies en eau et en énergie apportées par le paillage.

Faredil, technicien agricole chez Dahari, explique la technique de pépinière aux spectateurs

Faredil, technicien agricole chez Dahari, explique la technique de la pépinière aux spectateurs

Nous avons profité de cette journée ouverte pour expliquer aux participants les diverses démonstrations que Dahari a mis en place avec l’équipe du CRDE. Plusieurs techniques ont été expliquées, notamment l’utilisation de l’engrais liquide, les pépinières maraichères, le parc à bœuf amélioré, les variétés améliorées récemment importées de bananier et de fourrages, ainsi que les légumineuses comme la parcelle de stylosanthes.

La matinée s’est terminée de façon festive : à la fin de la séance, nous avons remis les diplômes aux bénéficiaires du village de Ngandzalé qui ont participé à plus de 50% des formations pour la campagne maraichère 2013. »

Les bénéficiaires de Nagandzalé ont reçu leur diplôme de maraichage

Les bénéficiaires de Nagandzalé ont reçu leur diplôme de maraichage

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire