Méthodes de vulgarisation agricole

La vulgarisation aux Comores est très importante. Depuis la fin des CADER dans les années 1980, l’encadrement agricole a chuté fortement : aujourd’hui, les pratiques agricoles ne sont plus assez adaptées au contexte démographique (Anjouan dépassant les 500 habitants/km² – parmi les endroits les plus peuplés au monde) qui demande une forte intensification agricole pour pouvoir subvenir de façon durable aux besoins d’aujourd’hui et de demain.

Notre modèle se base sur plusieurs éléments :
(1) responsabiliser une équipe qualifiée et logée sur le terrain, comprenant des techniciens agronomes assistés par des vulgarisateurs villageois (au total 15 personnes)
(2) mettre l’accent sur la formation agricole avec systématiquement la mise en place de champs écoles paysans et de parcelles de démonstrations
(3) mettre l’accent sur la vulgarisation large de variétés améliorées au sein de nos zones d’intervention à partir de nos sites de multiplications et de notre réseau de pépiniéristes
(4) assurer un impact localisé en se focalisant sur le développement de sites intensifs.

Autres activités d’appui agricole