Géographie

Les Comores, c’est où ça?

Les îles des Comores sont un groupe de quatre îles volcaniques situées dans le canal de  Mozambique dans l’Océan Indien occidental, à mi-chemin entre la côte est du continent africain et l’extrémité nord de Madagascar. Trois îles, à savoir Grande Comore (Ngazidja), Mohéli (Mwali) et Anjouan (Ndzuwani) constituent l’Union indépendante des Comores depuis 1975,  tandis que la quatrième île, Mayotte (Maoré), demeure sous l’administration française

 

Océan indien

Archipel des Comores

Géographie

Anjouan - Crédits K. Brayne

Anjouan – Crédits K. Brayne

Les quatre îles de l’archipel des Comores sont la résultante d’une intense activité volcanique due à des mouvements tectoniques ayant commencé il y a presque huit millions d’années. Ceci est très récent sur l’échelle de temps géologique; à titre de comparaison, Madagascar, qui est une île plus grande et plus vieille que les Comores, a jadis appartenu au bloc continental et a entre 70 et 120 millions d’années.

Les îles sont à peu près disposées en fonction de leur âge, d’Est en Ouest, et leurs différences d’âge se reflètent dans leur actuelle géographie. Mayotte (Maoré en comorien) est la plus vieille des quatre îles et a été formée il y a environ 7,7 millions d’années. Son âge signifie que les éléments ont eu plus de temps pour éroder les roches, faisant de l’île une île relativement plate, couverte d’une épaisse couche de sol et disposant d’eau douce en abondance. Les récifs de coraux bien développés encerclent l’île et forment ainsi un lagon. Par contraste, la plus jeune île, Grande Comore (Ngazidja), formée il n’y a que 10 000 ans est encore en train d’être refaçonnée par un volcan en activité, le Mont Karthala, lequel culmine à 2361m et possède en tant que volcan actif le plus grand cratère au monde. Sa dernière éruption remonte à 2007. Lorsque vous faites le tour de l’île, vous pouvez voir des paysages constitués de roches noires qui se sont formées suite aux récentes coulées de lave. En raison de sa jeunesse, l’île possède une couche de sol peu profonde de sorte que les précipitations ont peu de chance de s’infiltrer dans la nappe phréatique et qu’il n’y a pas de rivières permanentes. Seule une étroite bande de récifs de coraux borde l’île.

 

 

 

Pluies - Crédit K. Brayne

Pluies – Crédit K. Brayne

Quant aux deux îles restantes, Mohéli (Mwali) a 5 millions d’années et est formée d’une chaîne montagneuse basse et centrale de 790m tandis qu’Anjouan (Ndzuani) est plus jeune (3,9 millions d’années) et ses montagnes aux flancs escarpés atteignent 1595m au sommet du Mont Ntringui. Toutes les deux possèdent des rivières permanentes.

A une latitude de 12 degrés sud seulement de l’équateur, les îles jouissent d’un climat tropical. Il y a deux saisons principales. Tout d’abord, la saison des pluies (Kashkazi) qui va de novembre à avril. L’air y est chaud et humide et les températures oscillent entre 28 et 32 degrés Celsius. C’est aussi une saison cyclonique dans l’Océan Indien bien que Madagascar protège souvent les îles d’un passage direct des cyclones, réduisant par là-même l’impact de conditions météorologiques violentes aux Comores. Les pluies sont néanmoins fortes, c’est pourquoi le tourisme à cette saison n’est pas recommandé. Puis, la saison sèche et fraîche (Kusi) qui va de mai à octobre, voit ses températures osciller entre 24 et 27 degrés.