Fabriquer son engrais liquide biologique avec Dahari

L’engrais liquide est un mélange fermenté aqueux, pouvant être utilisé comme engrais naturel et/ou comme produit de traitement biologique, selon les matériaux qui le décomposent.

Il est utilisé pour remplir trois objectifs bien distincts :

1. Améliorer la fertilité du sol

2. Améliorer la décomposition du paillage, la couverture végétale morte ou activer les micro-organismes du sol

3. Obtenir un effet phytosanitaire contre les attaques nuisibles des plantes.

Chez Dahari, on essaye de faire comprendre aux producteurs que les engrais chimiques ont des conséquences qui peuvent être catastrophiques sur l’environnement et sur la santé et qu’il faut donc en utiliser le moins possible. Faire changer les mentalités est essentiel et nous pensons que cela doit passer par le dialogue mais surtout par l’apprentissage de solutions concrètes au quotidien. Nos techniciens proposent donc régulièrement des formations pratiques pour expliquer les techniques biologiques, plus respectueuses de l’environnement.

Comment faire ?

L’engrais liquide se fait à partir de différentes plantes ; plantes qui vont être choisies en fonction des besoins de l’agriculteur (engrais naturels ou produits de traitement).

S’il s’agit de l’engrais naturel, le choix des matériaux végétaux doit se baser sur les éléments nutritifs dont les plantes auront besoin.

S’il s’agit du produit de traitement, le paysan cherchera des espèces végétales adaptées aux problèmes phytosanitaires rencontrés à travers les cultures.

Pour l’engrais liquide, plusieurs matériaux sont nécessaires :

  • Un bidon ou autre récipient, avec un volume d’au minimum 100 litres
  • Un sac tissé, pour le remplissage des matériels végétaux
  • Une pierre à mettre dans le sac avec les matériels végétaux pour éviter que le sac ne flotte

Allons maintenant du côté des matériaux végétaux à utiliser…

  • Des plantes pouvant traiter des maladies fongiques, comme les feuilles de papayer
  • Des plantes pouvant lutter contre des insectes : Insecticide, comme le piment, tabac, basilic, moringa olifera, mélia, tephrosia…
  • Des plantes pouvant chasser des insectes : insectifuge, comme le tabac, basilic, ail, citronnelle
  • Des plantes pouvant lutter contre les acariens comme le tabac

Parmi les plantes qui sont les plus souvent utilisées, on retrouve :

Le melia, Neem, Tephrosia, Aloès, Basilic, Orties, Moringa, Gliricidia, les feuilles de papayer, feuilles de brèdes mafana, feuilles d’oignon, le piment (fruit ou feuilles), tabac, lantana, citronnelle, œil d’inde (fleur), les feuilles de citronnier, l’ail, la menthe, Jinjambe, Titonia, « troulé », « mdawa », « paraouvé », « vaïbé », « dzidzi », et bien d’autres

Certaines ont même des usages multiples, en étant à la fois insecticide, fongicide ou insectifuge. C’est le cas par exemple de l’ortie, le melia, la citronnelle, l’aloès ou le moringa.

Pour terminer cette « potion magique » naturelle, vous aurez aussi besoin de bouses de vache fraîches et de fiente de poule.

Vous avez tout ? Place aux préparatifs !

  • Mettre dans un grand sac les matériaux végétaux entassés : bouse de vache et fiente de poule. Fermez bien le sac et attachez-le à un grand caillou (pour ne pas qu’il flotte dans l’eau).
  • Mettre le sac dans le bidon ou récipient choisi
  • Remplir le récipient d’eau
  • Couvrir si possible

Préparation engrais biologique

C’est uniquement lorsque l’odeur aura disparue qu’on pourra dire que l’engrais est prêt. Le sac peut donc être retiré. Comme le niveau de liquide va diminuer une fois le sac enlevé, ajoutez ensuite la quantité d’eau nécessaire pour remplir à nouveau le bidon.

Petite astuce : ne jetez pas le matériel végétal dans le sac, il peut être utilisé comme paillage ou pour alimenter le compost.

Votre engrais liquide une fois terminé peut être utilisé comme engrais, à deux semaines de plantation ou après la reprise des plantes mais aussi comme pesticide. En tant qu’engrais, il doit être appliqué en irrigation avec l’arrosoir, tandis que l’application par pulvérisation est conseillée s’il est utilisé comme pesticide.

Le dosage dépend beaucoup de la culture mais comptez 2 à 3 litres par m² (le degré d’infestation est aussi à prendre en compte).

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire